Langue
La Clau
Quatre maires du Pays Catalan s’opposent aux expulsions de locataires
Langue

A l’approche de ce lundi 15 mars, qui autorise en France les expulsions de locataires de leurs logements, quatre maires du Pays Catalan signent de concert des arrêtés anti-expulsions. Jean Vila (Cabestany), Nicolas Garcia (Elne), Jacques Pumaréda (Alénya) et Roger Ferrer (Estagel), tous quatre membres du Parti Communiste, ont présenté cette mesure qui se veut globale, ce mercredi à Cabestany. Pour séduire d’autres communes par cette mesure, prévue de longue date, mais engagée lors d’une période de températures très hivernales, les édiles concernés mettent en avant les aspects protecteurs contenus dans une quinzaine de textes fondateurs de la démocratie moderne, dont la constitution française de 1958, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales de 1950 ou la convention des Nations Unies de 1990. Cet arrêté interdit dans les quatre villes, toutes appartenant au Roussillon, « Toute expulsion locative (…) fondée sur des raisons économiques (…)qui n’aurait pas été précédée d’un rapprochement entre les services de l’Etat et les services de la Ville ». La notion de « trêve hivernale », qui manifeste le caractère légal des expulsions, est rendue caduque par ce dispositif.

Partager

Icona de pantalla completa