Langue

Le candidat du Rassemblement National (RN) aux élections municipales de 2020 à Perpignan, Louis Aliot, converge avec les « Gilets jaunes » dans leur proposition de « Référendum d’Initiative Citoyenne » (RIC). Ce principe rapprochant la volonté populaire réelle aux choix politiques concrets est approuvé par 78% des personnes interrogées, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting publié vendredi 21 décembre. Il était introduit en 2002 par Louis Aliot, alors coordinateur de la campagne de Jean-Marie Le Pen à l’élection présidentielle, au résultat explosif de 16,86 %, et même 20,94 % en Pays Catalan. Le compagnon de Marine Le Pen, avait placé la « République référendaire » en socle du programme, puis sa formation a intégré cette notion parmi ses principes sans en faire une revendication fréquente.

Le gouvernement questionne les « conditions »

Depuis 2008, la Constitution prévoit un « Référendum d’initiative partagée » si un projet de loi est soutenu par 20% des parlementaires et par 10% des électeurs inscrits. Le Premier ministre, Edouard Philippe, est favorable au RIC, qui peut être un « bon instrument dans une démocratie » mais « pas sur n’importe quel sujet ni dans n’importe quelles conditions », selon ses déclarations du 16 décembre.