Langue
La Clau
Pour Puigdemont, un référendum accepté par l’Espagne est une fantaisie
Langue

Carles Puigdemont, ancien maire de Girona et ex-président de la Generalitat de Catalogne, a accordé un entretien-fleuve au journal chilien “La Tercera”, après les élections catalanes du 14 février, qui ont renforcé l’indépendantisme catalan. Interrogé sur la possibilité d’une solution à la britannique (le référendum sur l’indépendance de l’Écosse du 18 septembre 2014 avait fait l’objet d’un accord entre le Premier ministre britannique David Cameron et le Premier ministre écossais Alex Salmond), Puigdemont lance : “la fantaisie d’un référendum accordé, sur l’indépendence de la Catalogne, n’est pas possible”.

Carles Puigdemont, exilé à Waterloo (Belgique), ne livre pas son modus operandi vers une émancipation catalane. Il juge cependant que le “meilleur scénario pour la société catalane, y compris pour la partie qui ne souhaite pas l’indépendance, est un référendum accordé avec l’État”.

Partager