Langue

Un avant-projet de « Mémorial Walter Benjamin », présenté hier à Portbou, devrait doter la commune d’une ambition hautement politique en concurrence directe avec la France comme pays d‘accueil des penseurs pourchassés par les totalitarismes d’hier et d’aujourd’hui. Cet espace de « mémoire et de réflexion » vise à être un « centre d’accueil d’intellectuels poursuivis pour leurs idées » et à témoigner des répressions subies. Puisant dans le parcours du penseur allemand d’origine juive Walter Benjamin, poursuivi par le régime nazi et suicidé en 1940 à Portbou après un passage à Port-Vendres, ce centre de 800 mètres carrés sera ancré dans le présent et s’érigera en « haut-parleur des intellectuels actuellement poursuivis » en hébergeant les personnes contraintes d’abandonner leur pays, exilées et persécutées, selon Joan Boada, secrétaire général du département de l’Intérieur de la Generalitat de Catalunya, présent sur place hier. Cette étonnante réalisation financée par la Mairie, la Catalogne et l’Union Européenne comprendra une exposition permanente, une salle d’expositions temporaires, un espace jeunesse et une structure d’hébergement. L’ensemble sera installé dans l’ancienne mairie de Portbou.

Partager