Langue

La sécurité routière se dégrade dans les Pyrénées-Orientales, où 17 décès sont survenus du 1er janvier au 15 juillet. Ce constat communiqué vendredi 24 juillet par la préfecture de Perpignan rend compte des chiffres de l’Observatoire départemental de sécurité routière. Les services de l’Etat soulignent la «tendance générale à la baisse des grands indicateurs» en 2014, année où la mortalité routière «a été la plus faible» en Pays Catalan. Mais l’année 2015 présente une «augmentation inquiétante des accidents les plus graves», raison pour laquelle plus de 10.000 contrôles routiers ont été réalisés jusqu’à ce jour par les gendarmes de l’Escadron Départemental de Sécurité Routière et la Police Nationale. L’alcool et la vitesse sont le plus souvent mis en cause dans les accidents mortels, mais les drames ne visent aucune catégorie d’âge en particulier.

Une lutte permanente

La préfète Josiane Chevalier refuse de concéder une «pause dans la lutte contre l’insécurité routière». Elle souhaite un solide relais à la «priorité nationale» défendue par le Premier ministre Manuel Valls et le Conseil national de sécurité routière (CNSR). Mme Chevalier prend le problème à bras-le-corps en lançant une lettre d’actualité mensuelle, parfois tragique.

Partager