Langue

Christian Blanc, conseiller général, maire des Angles et président de la Régie de la commune, a fait parvenir vendredi dernier deux citations directes au préfet des Pyrénées-Orientales Hugues Bousiges, pour « Injures publiques à un citoyen chargé d’un mandat électif » et « diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public ». Ces attaques en justice concernent des commentaires préfectoraux, tenus le 3 novembre 2008 à Perpignan, sur l’attitude « irresponsable » et « suicidaire » du maire dans la gestion de sa commune. Cette affaire, jugée en mai ou juin, sera présentée en audience le 11 mars. Il aura ainsi fallu plus de deux mois pour que M. Blanc mette en œuvre cette assignation, qu’il annonçait le 17 novembre, tout en souhaitant porter cette affaire inusuelle à la connaissance de la présidence de la République. Les propos de M. Bousiges, tenus lors d’une réunion concernant la crise des stations de ski du Pays Catalan, avaient été suivis d’une première déclaration de M. Blanc, « Je conteste l’interventionnisme du préfet », avant que le maire, dont le système économique municipal génère 80% des bénéfices de toutes les stations, ne refuse, lors d’une rencontre plurielle organisée en janvier, de serrer la main du représentant de l’Etat.

Partager