Langue
La Clau
Des mères musulmanes dénoncent à Perpignan l’«amendement raciste» de la loi Blanquer
Langue

Une cinquantaine de mères de femmes musulmanes, sous la bannière du collectif «Mamans en colère», ont manifesté ce mardi 28 mai en matinée face à l’école Emile Roudayre, dans la quartier du Vernet de Perpignan. Portant le hijab pour la plupart, elle dénoncent l’«amendement raciste de la loi Blanquer et la loi en elle-même», amendement approuvé le 15 mai par le Sénat. Ce texte interdit les signes religieux dits ostentatoires par des parents accompagnateurs lors de sorties scolaires. La banderole du collectif indiquait «Voilées ou non voilées, on veut l’égalité», slogan également prononcé en choeur. Les militantes exigent le droit d’accompagner des enfants sans être mises à l’écart pour leur appartenance religieuse. Elles se sont également mobilisées aux abords du Castillet, en coeur de ville, en début d’après-midi. Là, elles étaient au nombre de 150. Déjà, jeudi 23 mai, le projet de loi «Pour une école de la confiance» avait justifié le blocage de l’école Victor-Duruy, également au Vernet.

«Acharnement médiatique» et «discriminations»

«Mamans en colère» est une organisation informelle, mais présente sur Facebook au travers de son parrainage par la section de Perpignan de la Coordination contre le racisme et l’Islamophobie (CRI). Cette organisation est née en 2008 dans la banlieue de Lyon, en réponse à la loi du 15 mars 2004, qui proscrit le voile musulman du champ des services publics. Elle dénonce un «acharnement médiatique» employé à les stigmatiser au sujet des «discriminations quotidiennes à l’emploi, ou à l’éducation» et avance la notion de «violences symboliques».

Partager

Icona de pantalla completa