Langue

Deux jours après les élections de Catalogne, la justice espagnole a prononcé ce mardi 29 septembre la mise en examen de plusieurs dirigeants politiques. Le président en fonction du gouvernement catalan, Artur Mas, la vice-présidente Joana Ortega et la ministre-conseillère de l’Enseignement, Irena Rigau sont convoqués en octobre, afin de répondre de faits de «désobéissance civile». La justice espagnole, étonnamment réactive, reproche leur bienveillance lors du référendum non-officiel du 9 novembre 2014, sur l’indépendance de la Catalogne. Fait surprenant, la convocation de M. Mas est prévue le 15 octobre, jour anniversaire de l’exécution du président catalan Lluís Companys , par le régime de Franco, en 1940.

Un nouvel Etat nouvel état choisi «par les urnes et non par les armes»

Si les Républicains, le Parti Socialiste et le Front National, ou leurs principaux élus, ne réagissent pas à Perpignan, d’autres s’expriment. Le secrétaire départemental du Parti Communiste, Nicolas Garcia, estime que «Mariano Rajoy, à la tête de la droite conservatrice espagnole, a très mal géré la question» et défend un «référendum officiel (…) comme la Grande Bretagne l’avait fait en Écosse». Pour Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), la Catalogne adresse une «leçon de démocratie» à un «pouvoir centraliste et autoritaire». Le processus vers la souveraineté, «à la fois de gauche et de droite» fera naître le «29e Etat européen» et invitera le Pays Catalan de France à «saisir cette immense opportunité». De son côté, Europe Ecologie Les Verts – Pays Catalan voit aussi une étape «certainement irréversible» précédant un nouvel état choisi «par les urnes et non par les armes». La représentation La Gauche Républicaine de Catalogne (ERC) à Perpignan souligne le caractère «irréversible» de l’indépendance, au sein d’une république défendant la «justice sociale». Cette possibilité renforcerait la «possibilité de bâtir un avenir digne pour la Catalogne Nord», souligne cette composante de la liste «Junts pel sí» (ensemble pour le oui), comme CDC, majoritairement désignée par les urnes.

Partager

Icona de pantalla completa