Langue

Les étonnantes difficultés d’adhésion de nouveaux membres au Parti Socialiste (PS), manifestées le 22 avril à Perpignan, inspirent une solution identique au Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) et au Parti Communiste (PC). Le 24 avril, le conseiller municipal et secrétaire départemental du MRC a proposé d’accueillir les « refoulés » du PS66, après avoir rappellé qu’une dizaine de jeunes postulants ont été « mis à la porte de la réunion de la section de Perpignan lundi dernier ». Le jeune avocat a souhaité attirer « avec le sourire » les « citoyens attachés aux valeurs républicaines de liberté, de laïcité, d’égalité des droits et des chances, de justice sociale et de fraternité ».

Le PCF évoque une « pantomime » au PS de Perpignan

Dans le même esprit, le secrétaire de la section PCF de Perpignan affirme dans une déclaration du même jour que cette structure est « prête à accueillir les jeunes du Champ de Mars », quartier populaire parfois jugé sensible où habitent les prétendants. Le responsable territorial du parti en profite pour décrire une « pantomime jouée au sein du PS local par Jacqueline Amiel Donat ex tête de liste pour les municipales de Perpignan et par Jacques Cresta, actuel secrétaire et parlementaire ». Le conseiller municipal d’opposition croit savoir que plus de 200 personnes « seraient en attente d’adhérer sans pouvoir y parvenir » et invoque les « enjeux internes au PS pour les municipales de 2014 ».

Partager