Langue
La Clau
Perpignan municipales : ni « clan » ni « parti » ni « clientèle » pour la candidate Ripoull
Langue

Auteur, parmi la classe politique des Pyrénées-Orientales, du premier message pour 2014, la conseillère municipale d’opposition de la mairie de Perpignan Clotilde Ripoull estime, sur un communiqué, que l’année nouvelle débute « dans un contexte économique difficile pour notre pays et particulièrement pour le département des Pyrénées-Orientales, où trop de nos concitoyens sont frappés par le chômage ». Future tête de la liste « Perpignan équilibre« , l’agrégée d’économie ne se « résigne pas » à voir Perpignan et son économie « décliner » et interpelle directement ses concitoyens : « agissez-vous pour votre ville ? ». Candidate pour la troisième fois consécutive, cette personnalité sans étiquette, anciennement membre de l’UDF, du Mouvement Démocrate et de Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) juge que le « défi collectif » fixé à la capitale du Roussillon ne doit être laissé « ni à un clan, ni à un parti, ni à une clientèle ». Elle appelle de ses voeux un « renouveau », un « engagement » et de la « rigueur », en invitant une nouvelle fois les Perpignanais à « s’intéresser » à leur cité.

Partager

Icona de pantalla completa