Langue
La Clau
Perpignan municipales: LFI adresse ses critiques aux «bobos» de l’Alternative
Langue

Au premier tour des élections municipales de Perpignan, la candidature « l’Alternative », soutenue par le Parti Communiste Français, la France Insoumise, Génération.s, le Nouveau Parti Anticapitaliste et Esquerra Republicana de Catalunya, a obtenu un résultat de 6,5%. Le Coronavirus a effacé l’événement électoral, mais l’une des composantes de cette offre d’extrême gauche anti-socialiste, la France Insoumise (LFI), y pense encore. Ses colistiers Carole Gohier et Mickaël Idrac constatent la “dissolution de l’Alternative” dans un communiqué du 4 mai. Ils reprochent à cette candidature sa “farouche haine des forces politiques” et “l’absence d’écoute” de ses têtes de liste.

Les mélenchonistes critiquent la gauche bobo

Dans sa critique, le parti de Jean-Luc Mélenchon pointe du doigts les auteurs d’une “campagne fade et bobo” (bourgeois-bohèmes, au faîte de l’hypocrisie sociale). Il espère que le nom « L’Alternative » ne « soit pas usurpé ou ne serve de caution à des actions futures desquelles nous ne serions pas solidaires ».

Partager