Langue

Après une première comparution organisée le 28 janvier au siège de l’Union Professionnelle Artisanale des Pyrénées-Orientales (UPA 66), les candidats aux élections municipales de Perpignan se prêtent au même jeu, à l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD). Pour la première séance, les dirigeants de l’organisation de défense des artisans, en représentation des différentes branches professionnelles, ont écouté les arguments des postulants concernant leurs projets pour la ville, spécialement à l’égard des artisans et commerçants. Sur ce principe de citoyenneté, l’UPVD s’invite dans la campagne des municipales en programmant aussi des interventions publiques des candidats, sur son campus. Le président, Fabrice Lorente, a exprimé le souhait d’inviter l’ensemble des candidats afin de les interroger sur leur vision de l’Université dans la ville, sur la jeunesse et son accompagnement, ou encore sur « l’innovation et la place de l’UPVD dans les dispositifs et les instances », comme le précisent ses services.

La première soirée, Ie 11 février à 18h00, verra se succéder le maire UMP sortant, Jean-Marc Pujol, et le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts, Jean Codognès. Le 13 février à partir de la même heure, ce seront le candidat du Front National, Louis Aliot, la centriste Clotilde Ripoull puis le socialiste Jacques Cresta qui se livreront à ce grand oral, organisé dans les amphithéâtres de l’Université. Ces interventions seront accessible à tous, dans une démarche de proximité nouvelle.

Partager