Langue

Déjà candidat en 2008 et 2009, le vice-président du Front National, Louis Aliot, renouvellera en 2014 sa participation aux élections municipales de Perpignan. Cet engagement ne faisait aucun doute depuis deux ans, mais son officialisation, par la formule très directe « bien sûr je serai candidat à la mairie de Perpignan », a été effectuée le 13 février 2013 sur la chaîne d’informations BFMTV. Lors de son intervention, le compagnon de Marine Le Pen et conseiller régional de la Région Languedoc-Roussillon a éludé l’idée d’une alliance avec la droite classique au premier tour de cette échéance, en affirmant « je pense que ce n’est pas souhaitable ». Anticipant déjà les rapports de force à venir, le responsable de la formation et des manifestations du parti d’extrême droite a annoncé qu’entre les deux tours « se poseront un certain nombre de problèmes (…) Le Front National devra faire des choix ».

En 2012, Louis Aliot évoquait une « ligne de dialogue avec l’UMP »

Cette affirmation laisse entendre une stratégie de présence qui pourrait perturber le scrutin, après une première insinuation en septembre 2012. Interrogé sur ses intentions, M. Aliot croyait identifier un « certain nombre de personnes (…) potentiellement intéressantes » composant l’équipe du maire UMP, Jean-Marc Pujol, dont plusieurs élus seraient, de son avis, « sur la ligne de dialogue avec le FN ».

Partager