Langue

Le maire sortant de Perpignan, Jean-Marc Pujol, est crédité de 41% au second tour des élections municipales en cas de triangulaire, selon une sondage téléphonique effectué du 18 au 20 février par l’institut Ifop, publié ce jeudi 26 février par le journal L’Indépendant. Le vainqueur serait suivi du postulant Front National, Louis Aliot, à 30%, puis du socialiste Jacques Cresta, à 29%. Cette projection indiquerait un certain report sur le PS des 4 autres listes de gauche, contradictoires, du marxisme à la social-démocratie, et supposerait le retour du FN au conseil municipal, après son éviction lors des élections de 2009. Pour ce même second tour, une quadrangulaire justifiée par la qualification au premier de l’ex-socialiste actuellement Vert, Jean Codognès, qui attirerait 13% des suffrages, attribuerait aussi la victoire à Jean-Marc Pujol, à 37%, tandis que Louis Aliot recevrait 28% des voix exprimées et Jacques Cresta 22%. A titre comparatif, la précédente étude, sans quadrangulaire, effectuée par l’institut TNT-Sofres et diffusée le 12 février par RTL, retenait 42% pour Jean-Marc Pujol, 33% pour Jacques Cresta et 25% pour Louis Aliot.

Sondages du 1er tour : légère érosion de Jean-Marc Pujol

Pour le premier tour, l’étude TNT-Sofres attribuait 35% à Jean-Marc Pujol, 28% pour le FN et 18% pour le PS, tandis que le nouveau sondage, dont le volet préliminaire était diffusé mercredi 26 février, réserve 33% au premier magistrat, fait progresser Louis Aliot à 29% et Jacques Cresta à 19%, tout en prévoyant 10% pour Jean Codognès. Clotilde Ripoull obtient 4%, tout comme l’ex-Parti de Gauche Axel Belliard et l’encore socialiste Jacqueline Amiel-Donat. Le candidat de Lutte Ouvrière, Liberto Plana, est absent du questionnaire, mais Stéphanie Font, au nom du Nouveau Parti Capitaliste, totalise 1%. Cependant, l’ensemble des méthodologies sondagières souffrent de marges d’erreur certaines, car le panel sélectionné avoisine à peine 500 électeurs.

Partager

Icona de pantalla completa