Langue

L’Agglomération Perpignan-Méditerranée, dont le périmètre regroupe 36 communes depuis le 1er janvier, a réélu à sa tête Jean-Paul Alduy, ce vendredi matin. Le vote, à caractère interne, a précédé suivi de celui d’une partie notable du « Parlement » de l’institution, composée de 42 vice-présidents. Prioritairement réservée aux maires, puis à certains conseillers municipaux, plutôt perpignanais, situés en bas de liste, ce nouveau groupe des vice-présidences comporte l’arrivée d’André Bascou et Jean Vila, respectivement premiers magistrats des villes entrantes de Rivesaltes et Cabestany. M. Vila, intégré à l’Agglomération par la volonté de celle-ci appuyée par l’Etat, a d’ailleurs profité de son installation pour assurer l’assemblée de sa présence permanente aux réunions de travail, sans pour autant remiser ses sentiments opposés. La liste des 42, dont le salaire mensuel atteint 1402,57 euros nets, contient en tout premier lieu le maire de Canet, Bernard Dupont, ou encore, plus bas, Guy Ilary, maire entrant en provenance de Tautavel, et Jean-Luc Garrigue, maire de Montner. L’important volume de cette assemblée, susceptible de modifications dans la prochaine formule recommandée par l’Etat aux Communautés d’Agglomération, est actuellement « librement déterminé par le conseil communautaire », composé de 140 membres, « sans que ce nombre puisse excéder 30 % de l’effectif de celui-ci ». En fin de liste ont été élus quatre conseillers municipaux perpignanais proches de Jean-Paul Alduy. Il s’agit de Dominique Schemla, Romain Grau, Annabelle Brunet et Jaume Roure. Certaines délégations attribuées aux vice-présidents de l’Agglomération, qui comprend désormais 251.033 administrés, restent encore à repositionner.

Partager