Langue
La Clau
Perpignan : l’Olivier veut balayer les « professionnels de la politique »
Langue

L’association politique l’Olivier, engagée vers les élections départementales de mars 2015 dans les Pyrénées-Orientales, est entrée en campagne la première. Dès le 16 septembre, son président, Bruno Delmas, chef d’entreprise dans le secteur du tourisme numérique, lançait la stratégie « 180 jours pour un Nouveau Pays Catalan« , sous-titrée « dernière chance de changer le cours de notre département ». Le 13 octobre, cette structure à l’organisation enviable remplissait le cinéma Castillet de Perpignan pour ébaucher son programme. Ce vendredi 7 novembre, en conférence de presse au Restaurant le Saint Jean, en coeur de ville, elle a défendu les « bonnes pratiques » au Conseil général.

Les élus âgés et inactifs, dans le viseur

L’Olivier, craint par la classe politique la plus arrimée, souhaite stopper la « prolifération » des élus « professionnels de la politique ». Dans ses intentions, les « recrutements militants ou clientélistes » sont réprouvés et la « transparence » est soulignée. Parce que l’institution départementale est administrée par des élus « à 70% retraités et/ou professionnels de la politique (…) sans activité professionnelle », l’Olivier souhaite bousculer le territoire en douceur et insuffler de l’énergie. Envisageant l’économie comme moteur des véritables évolutions sociales, critique envers l’assistance de l’Etat et des collectivités territoriales, l’association avance pas à pas. Jusqu’en mars 2015, elle organise des forums participatifs sur la transition départementale. La prochaine est prévue lundi 10 novembre à la mairie des Angles.

Partager

Icona de pantalla completa