Langue
La Clau
Perpignan : l’ex-PS Codognès fustige un « théâtre des archipelés »
Langue

Le conseiller municipal de Perpignan Jean Codognès réagit vivement à l’absence de direction du Théâtre de l’Archipel de Perpignan, connue depuis plusieurs jours par le maire Jean-Paul Alduy mais seulement révélée aujourd’hui. Dans un communiqué nommant un « théâtre des archipelés » qui le convainc peu, le dissident socialiste confronte sa vision du Perpignan de demain : il partage avec M. Alduy une ambition de relance économique diversifiée mais réfute sa comparaison établie avec le musée de Guggenheim de Bilbao, ouvert en 1997 en pleine crise, dans un contexte de renouveau global accompagné par la force publique. M. Codognès considère qu’un nouveau Théâtre peut être la conséquence d’une embellie économique organisée, mais pas un détonateur, les succès basques étant « le fruit d’une politique de relance industrielle volontariste ». A l’inverse, M. Alduy parie sur l’appel d’air créé par un Perpignan relooké à la vue de tous, M. Codognès reconnaissant à la culture son attractivité pour la ville tout en considérant qu’elle ne peut « remplacer une université, un aéroport et des PME dynamiques ». Dans le cadre d’une précampagne électorale inavouée, ce positionnement pourrait indiquer davantage une divergence de stratégies que d’objectifs.

Partager