Langue

Le mouvement des Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales se livre à un jeu littéraire pour évoquer l’actualité du Parti Socialiste. Son responsable départemental, François Lietta, estime dans un communiqué du 22 août ​que le « hasard’ singularise le parti de François Hollande. Le jeune leader de la droite majoritaire cite la démission de l’ancien président du Mouvement des Jeunes Socialistes du territoire, le 1er janvier dernier, suite à un soutien à l’humoriste Dieudonné. Il y ajoute la mégarde du député socialiste Jacques Cresta, qui a relayé sur Facebook, le 14 août, un article du polémiste Alain Soral. Cet écrit intitulé « L’Allemagne dit non à l’aide militaire aux forces kurdes en Irak » avait été publié l’avant-veille sur le site Egalité et réconciliation, partisan de la « Gauche du travail » et de la « Droite des valeurs ».

Alain Soral, ami déclaré de Dieudonné, a été membre du comité central du Front national de fin 2007 à début 2009. Les prises de position hybrides de son média numérique, à tendance nationale et socialiste, ont leurré le secrétariat du député PS, qui a promptement retiré l’article des recommandations de l’élu. Conscient de la gaffe, l’intéressé s’est déclaré « très alarmé », sur Europe 1, quant à la profusion de sources d’information visiblement objectives, mais réellement orientées. Pour François Lietta, cet épisode renforce la théorie du « hasard », qu’il relie aux stratégies du « gouvernement« et des « parlementaires socialistes ». Il juge que Jacques Cresta « n’est député qu’au hasard d’une triangulaire » et « vote contre les fusions des régions au Conseil Régional mais s’abstient par hasard à l’Assemblée nationale ».

Partager