Langue
La Clau
Perpignan: le PS a la nostalgie du 10 mai 1981 et de François Mitterrand
Langue

Un parfum de nostalgie pénètre la fédération catalane du Parti Socialiste, qui organise une commémoration du 10 mai 1981, à l’instar de ses homologues du reste de la France. Dès ce vendredi, les plus anciens membres de la famille socialiste raconteront aux plus jeunes l’ambiance de la victoire de François Mitterrand lors de sa conquête de la présidence de la République. Cette rencontre est prévues à Toulouges, ville dont le collège porte justement le nom de la plus grande figure du parti. Plusieurs événements seront proposés jusqu’au 10 juin, afin de transmettre l’esprit de la « Victoire du progrès, de l’espoir, de la jeunesse et du changement », comme l’indique le PS, depuis Perpignan, dans un communiqué transmis ce mercredi. Un « immense vent de liberté » a soufflé à l’époque, il y a 30 ans, « en France et en Pays Catalan », d’après le secrétariat socialiste, qui s’apprête à une reconstitution, dans la jouvence ou dans l’Histoire, en annonçant « ce 10 mai 2011 sera un soir des libertés, liberté de s’exprimer, de formuler, de choisir, de rire et de rêver ».

Cette première soirée est organisée en présence de l’ancienne responsable des relations avec la presse étrangère au cabinet de François Mitterrand et créatrice d’un site Internet, « Envie de Rouge », Florence Drory. Ce revival se déroulera en présence de Renée Soum, « représentante départementale de François Mitterrand », élue députée en 1981, face au maire de Perpignan, Paul Alduy. Dans l’actualité cette dernière, éloignée des sphères de décision directe du parti, anime le très républicain Groupe d’Études Sociétales et Actions. Cet anniversaire, décrit sur le site spécial www.10mai.fr, arrive dans l’épais climat de l’élection primaire socialiste, lors de laquelle se joue précisément la captation d’un héritage diffus, voire annihilé par les profonds changements sociaux survenus en France depuis le 10 mai 1981. Cependant, les anciens pourront s’exprimer et tenter de transmettre l’euphorie d’un soir insouciant, marqué par un concert de klaxons autour du Castillet, dans l’évocation d’une parenthèse enchantée, nécessaire par temps de panne de nouvelle vague. Parallèlement, en Pays Catalan aussi, les partisans de Ségolène Royal, elle-même propulsée en son temps par François Mitterrand, restent affairés dans des réunions de soutien à la candidate, et ne devraient pas participer directement aux célébrations.

Partager

Icona de pantalla completa