Langue
La Clau
Perpignan: le président du Conseil Général C. Bourquin veut plaire à tous les maires
Langue

Après avoir défendu les maires de France « au-delà des clivages politiques », le 18 août, contre le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, qui doutait de l’engagement des maires socialistes en matière de prévention de la sécurité, le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales enfonce le clou. Ses services ont communiqué ce lundi les dates d’une tournée cantonale sur le thème très générique « Sauvons les initiatives locales pour faire vivre nos territoires », au-delà des mêmes clivages. De mercredi à vendredi, Christian Bourquin, divers gauche objectivement socialiste, sera à Ille-sur-Têt, Maury, Saillagouse, le Boulou, et Pia. Souhaitant « fédérer les acteurs locaux pour construire de solides complémentarités », cette action défendra la « proximité politique », habile formule oecuménique qui contient la volonté de plaire au maximum, dans l’hypothèse évidente d’une candidature aux élections sénatoriales de septembre 2011. Dans un courrier adressé lundi dernier aux maires du territoire, « forces vives du territoire », M. Bourquin prévoyait des « bouleversements importants pour notre pays » mais évitait de dénoncer une quelconque « casse sociale » ourdie par Nicolas Sarkozy. Cette stratégie de conquête sénatoriale pourrait porter ses fruits, car les « délégués » de conseils municipaux, de gauche comme de droite, forment l’essentiel des grands électeurs chargés de désigner les sénateurs. Un siège parisien remplacerait ainsi pour M. Bourquin le poste de président d’une institution condamnée.

Partager