Langue
La Clau
Perpignan : le maire Alduy dégaine contre ses opposants Bourquin et Codognès
Langue

Une bataille de chiffres fiscaux oppose le Président socialiste du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, et le maire-sénateur UMP et président de Perpignan-Méditerranée Jean-Paul Alduy. Ce midi, dans un communiqué, celui-ci relayait son adjoint Jean-Marc Pujol, selon lequel « Pour faire des économies M. Bourquin pourrait (…) rogner sur ses frais de communication et éviter de gaspiller l’argent du contribuable avec des affiches et des journaux sur lesquels s’étalent des chiffres faux ». M. Alduy n’hésite pas à rebaptiser le magazine du Conseil Général « L’accent catalan de la propagande », dans le dernier numéro duquel l’information selon laquelle Perpignan est la 7ème la plus chère, parmi les grandes villes de France, avec 1328 euros par foyer, est fausse. Selon lui, « les 62.689 Perpignanais redevables de la taxe d’habitation paient 409 euros en tout aux deux collectivités (Ville et Département), dont en moyenne 270 euros pour la Ville ». Enfin, M. Alduy cite la hausse de 8,8% du chômage dans le « département le plus pauvre de France », et relève les « efforts » de Christian Bourquin et Jean Codognès, vice-président du Conseil Général et leader du centre-gauche alternatif de Perpignan, « pour assommer plus encore nos concitoyens qui en avaient bien besoin ».

Partager