Langue

La bienveillance de la mairie de Perpignan envers la religion musulmane, manifestée vendredi dernier, déplaît aux jeunesses du principal courant d’extrême droite du Pays Catalan. Ce mardi, le Front National de la Jeunesse (FNJ) du territoire a condamné la politique du maire UMP, Jean-Marc Pujol. Dans les faits, vendredi, à l’occasion de la fin du ramadan, une vingtaine d’agents municipaux perpignanais ont été mobilisés pour contenir un flux de 3000 fidèles, plus important que jamais de mémoire de Perpignanais. La foule se rendait à la grande mosquée du Polygone Nord, la plus grande de France en superficie, située dans le quartier du Vernet. Le FNJ, qui dénonce la « participation active de la Ville de Perpignan dans l’organisation de la fête musulmane de l’Aïd el Fitr » juge ce dispositif de sécurité « inadmissible et incompatible avec tous les principes de laïcité ». Cette salve ressemble à une entrée en pré-campagne de Louis Aliot, leader du Front National dans les Pyrénées-Orientales, qui a confirmé lundi sa candidature aux élections cantonales de mars 2011 dans le même quartier du Vernet. Les jeunesses du parti, « contre le communautarisme », invitent les électeurs à « se souvenir de cet acte contraire aux lois de la République Française ».

Partager