Langue

Un rapport de la Cour régionale des comptes rendu courant juin souligne le manque de gestion de l’Agence de Développement Touristique des Pyrénées-Orientales. Cette administration fondée par le Conseil départemental dirigé par la PS Hermeline Malherbe n’obéit à aucune stratégie lisible, selon l’autorité du diagnostic financier. Ses 37 salariés bénéficient annuellement de neuf jours de travail en moins par rapport à la moyenne, des frais d’agrément sont avérés et le budget global est pris pour moitié par la masse salariale, de 1,5 million d’euros. L’ADT, ancien Comité Départemental du Tourisme (CDT), est déficitaire.

Ce 7 juillet, le Front National s’est étonné : «chose incroyable, il n’y a pas eu débat entre la majorité et l’opposition !» lors de la dernière session départementale. Citant une «connivence entre les Républicains et le PS afin que les citoyens restent dans l’ignorance», le FN a relancé un schéma UMPS peu probable dans un territoire où l’exercice démocratique, majoritaire, laisse une place infime au débat contradictoire.

Partager