Langue
La Clau
Perpignan: le député Calvet veut présider l’UMP à la place de la députée Irles
Langue

La présidence de l’UMP des Pyrénées-Orientales est à saisir lors des prochaines élections internes, prévues le vendredi 19 novembre prochain, à Perpignan, dans le souvenir de l’ambiance survoltée du 4 octobre. Ce jour-là, lors d’une réunion qui a fait date, en présence des décideurs catalans du parti de Nicolas Sarkozy, la présidente Jacqueline Irles, en proie à une saute d’humeur, avait carrément mis l’assemblée à la porte. Mais un changement de taille est prévu lors des prochaines élections internes, auxquelles participera de nouveau la députée-maire de Villeneuve de la raho, qui postule à sa propre succession. Si, le 21 mai dernier, la responsable territoire a été élue à 52% face au maire de Prades, Jean Castex, celui-ci est en partance pour l’Elysée, où il devrait exercer dès le mois prochain la fonction de conseiller social, en lien direct avec le président de la République. Et le champ libre est désormais investi par François Calvet, député-maire du Soler, qui a déposé sa candidature cette semaine, tout comme la titulaire du poste. Le duel annoncé peut s’annoncer serré, compte tenu du score du printemps, dans lequel M. Castex s’est illustré en force malgré un retard de notoriété sur la candidate heureuse. Cette fois-ci, le parcours du candidat cerdan, moins doué que Mme Irles dans le domaine de l’image, mais implanté avec davantage d’avance sur le territoire, pourrait créer la surprise. Le corps électoral des dirigeants de l’UMP catalane comprend 196 personnes, dont plusieurs têtes de réseau qui s’activent déjà sur les rapports de force, mais les recommandations de l’UMP parisienne, qui scrute la situation à la loupe depuis les vagues d’octobre, s’annoncent décisives.

Partager

Icona de pantalla completa