Langue

Les convergences politiques précédant les élections municipales de 2020 à Perpignan voient le candidat Romain Grau recevoir un premier soutien. En effet, le bureau de l’Alliance Centriste des Pyrénées-Orientales souligne ses propres « valeurs humanistes, sociales, libérales, européennes et centristes », et « en considérant les candidatures déclarées », apporte son « soutien entier et sans équivoque à Romain Grau ». Le député de la première circonscription du territoire, vice-président de cette formation, bénéficiera de son image. Créée en 2009, fondatrice de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) en 2012 puis associée à La République en marche (LREM) d’Emmanuel Macron, l’Alliance Centriste met en avant les résultats du parlementaire « en matière de sécurité et de justice : augmentation des effectifs de police, décision d’une nouvelle prison, cité judiciaire ». Ces avancées concrètes, attendues par la population, sont autant de points marqués par le député Grau dans le cadre local-national. On peut y voir des atouts enviables, vecteurs de fortes garanties auprès des électeurs perpignanais.

Avec Macron, mais indépendants en même temps

L’Alliance Centriste, présidée par Philippe Folliot, député LREM du département du Tarn, dispose d’une fédération en Pays Catalan depuis octobre 2018. Le président de cette instance territoriale, Laurent Lopez, affirmait à sa naissance son « soutien au gouvernement » tout en gardant son « indépendance d’esprit ».

Partager

Icona de pantalla completa