Langue

Le renouvellement du bureau de toutes les fédérations du parti Les Républicains, prévu le 30 ou le31 janvier, soulève des questions en Pays Catalan. Ces élections internes au suffrage universel direct concernent l’ensemble des adhérents. Les candidatures qui pointent sont celles de l’adjointe de la Ville de Perpignan et ex-eurodéputée Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, les adjointes de Perpignan et conseillères départementales Joëlle Anglade et Isabelle de Noëll-Marchesan et l’ancien responsable des Jeunes Populaires, François Lietta, âgé de 31 ans. La succession de l’actuel président des Républicains des Pyrénées-Orientales, François Calvet, sénateur et maire du Soler, semble devoir être féminine ou éminemment jeune.

Une présidence collégiale ?

En juin dernier, la question du renouvellement de l’UMP fraîchement débaptisée générait de premières interrogations. Le président du Parti, Nicolas Sarkozy, souhaitait des profils de quadragénaires, proches de celui de l’actuel vice-président du Parti, Laurent Wauquiez. Mais les volontaires répondant à ce critère font défaut dans les Pyrénées-Orientales. Le premier adjoint au maire de Perpignan, Romain Grau, a bien atteint le seuil des 40 ans dans l’été, mais ses préoccupations sont autres. Mme. de Noëll-Marchesan observe que les quatre noms évoqués, dont le sien, animent une «dynamique» qui justifierait une «présidence collégiale». Cette structure inédite, que l’on rattacherait volontiers à l’esprit des partis d’extrême gauche, permettrait un «fonctionnement démocratique des instances locales, une forte union et témoignerait d’une volonté d’ouverture», souligne l’élue des quartiers Sud de Perpignan.

Site de campagne du candidat François Lietta : https://changerpourgagner66.wordpress.com

Partager

Icona de pantalla completa