Langue
La Clau
Perpignan : la PS Amiel-Donat ne démord pas d’une « fraude » électorale
Langue

La Ville de Perpignan a retrouvé le temps de l’action depuis la mise en place de son conseil municipal, le 5 juillet, et la désignation du rôle de ses élus, mais la candidate malheureuse Jacqueline Amiel-Donat, créditée de 33% des voix au second tour des élections, le 28 juin, continue de subir des répliques de l’épisode précédent. Dans un communiqué en date de ce lundi, la tête de liste socialiste dénonce en effet la réception, à son domicile, de « lettres anonymes d’insultes » et des messages-mail, qu’elle affirme vouloir transmettre prochainement aux autorités judiciaires et policières. Mme Amiel-Donat, dont le même domicile avait été souillé d’inscriptions discriminatoires, dans la nuit du 23 au 24 avril, insiste auprès des auteurs masqués, de « courageux Perpignanais et Perpignanaises » qu’elle invite à conserver leur énergie « pour les combats à venir, car il y en aura d’autres ». La désormais chef de l’opposition PS indique aussi aux écrivains anonymes, qui paraissent de la sorte quasi-identifiés, « qu’ils sachent que l’instruction pénale sur la fraude dont ils ne veulent pas entendre parler, est toujours en cours, sur tous les bureaux de vote ».

Partager

Icona de pantalla completa