Langue

Lancée au lendemain des élections municipales de Perpignan, adjugées le 28 juin dernier, la haute saison estivale a endormi la communication rattachée aux principaux candidats. L’ex-postulant de centre-gauche Jean Codognès s’est contenté de reproduire une intervention sienne, du 27 juillet, en séance du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, au sujet, justement, d’un « coût exorbitant de la communication » de l’institution, mais le plus actif aura été son président, Christian Bourquin. Plus qu’un outil intellectuel, le blog du patron du PS en Pays Catalan s’est davantage animé de narrations personnelles, à la façon d’un journal intime, tandis que celui du maire réélu de Perpignan, Jean-Paul Alduy, tirait le rideau sur le sien, au soir du 8 juillet, après l’installation du nouveau conseil municipal. Cette mise à l’arrêt du pays politique s’illustre largement par le blog de Jacqueline Amiel-Donat, resté bloqué en date du 26 juin. Mais la rentrée de la désormais chef de l’opposition PS de Perpignan est signalée à plus de 1000 km de là, à Lille, où elle a répondu à l’invitation de Martine Aubry, secrétaire générale du parti, le temps de la braderie traditionnelle de la ville, lundi 7 septembre.

Partager