Langue

L’absence de débats politiques télévisés dans les Pyrénées-Orientales, en dehors des périodes électorales, est compensée par une initiative d’un nouveau genre, réunissant les jeunes représentants des principaux partis. Le 22 mars, la salle des Libertés de Perpignan accueillera un débat intitulé « Après l’élection de François Hollande et 200 jours de gouvernance socialiste, quel regard portons-nous sur l’action du couple exécutif et de la nouvelle majorité parlementaire pour la France et pour l’Europe ? ». Cette séquence rassemblera des formations aux antipodes les unes des autres, représentées par Bérangère Givanovitch, animatrice fédérale du Mouvements des Jeunes Socialistes (FNJ), François Lietta, président des Jeunes Populaires, David Arabia, président des Jeunes Communistes (JC) et Julien Léonardelli, président du Front National de la Jeunesse (FNJ).

Un débat organisé par les quatre formations jeunes

Ces responsables départementaux, invités à échanger sur un thème général et non pas sur les problématiques du territoire, devraient démontrer une capacité à se réunir, étrangère à leurs aînés. L’initiative de cette réunion est conjointe, dans une démonstration de dialogue généralement possible avant l’accession à des mandats électifs importants.

Information complémentaire : Les jeunes du Mouvement Démocrate des Pyrénées-Orientales, non-invités au débat, dénoncent le 17 mars une « drôle de conception de notre démocratie et de son pluralisme ».

Partager