Langue

Un très attendu rapport de la Chambre Régional des Comptes Languedoc-Roussillon, portant sur le budget du Conseil Général des Pyrénées-Orientales depuis 1999, révèle un fonctionnement globalement régulier, en dehors de la gestion des coûts des transports scolaire, de l’attribution de marchés et des dépenses de communication. Sur ce dernier point, le Département a développé en 10 ans une extraordinaire politique d’affichage, portant sur la démultiplication d’affiches, panneaux indicateurs, bornes routières ou encore publication d’encarts dans la presse écrite et édition d’un magazine, « L’Accent Catalan », participant à la diffusion massive d’un logo territorial, souvent dans une simple appropriation de la réalité. Pas moins de 5,93 millions d’euros étaient ainsi affectés à la communication, en 2003, soit 2,69% du budget global, contre 2,87 millions en 1999, un an après la prise de pouvoir du socialiste Christian Bourquin à la tête de l’institution territoriale. Les aspects négatifs de ce document, pleinement dévoilés, puis défendus, ce lundi 27 juillet à Perpignan, en session du Conseil Général, devraient eux-mêmes bénéficier de la faiblesse de la communication estivale auprès d’habitants plongés dans les vacances.

Partager

Icona de pantalla completa