Langue
Perpignan : Aliot accusé de « mollesse » après la liesse algérienne
Langue

Samedi 18 décembre à partir de 19h, des coups de klaxons en masse et des expressions de joie collective ont été remarqués en centre-ville de Perpignan. Cette effusion a fait suite à la victoire de l’équipe nationale de football d’Algérie face à l’équipe de Tunisie, en finale de la Coupe arabe des nations de football (2-0). Ce rassemblement de nombreux supporters s’est notamment déroulé dans le secteur du boulevard Clemenceau, du Castillet, du Mediator et de la préfecture. Il n’est pas du goût de tous, notamment du collectif “Osez la Droite”.

Pendant que des débordements étaient constatés sur les Champs-Élysées, à Paris, en dépit d’un arrêté préfectoral interdisant les lieux aux supporters algériens, Perpignan “n’a pas dérogé à la règle”, regrette Louis Salinas, référent de cette formation politique. “On ne s’attendait pas à ce que cela arrive dans la cité catalane, dirigée par le RN, et pourtant ça était un vaste « Souk « , quai Sadi Carnot”. Celui-ci observe qu’« aux sons des youyous et des klaxons, Perpignan a été bloquée durant de nombreuses heures, excédant de nombreux commerçants ». Certains badauds venus au marché de Noël auraient préféré quitter les lieux.

Dénonciation d’« agissements communautaires »

“Osez la droite” dénonce la situation, mais surtout les autorités : “Alors que tout le monde se doutait que des débordements auraient lieu comme chaque fois, la préfecture et la municipalité ont préféré laisser faire. Aliot et son équipe, bien plus prompts à taper sur les catalans et leur langue, ont été aux abonnés absents pour bloquer l’accès au centre-ville, alors que nous avons un grand nombre de policiers municipaux”. Le collectif, très à droite, ne précise pas ce qu’il aurait souhaité, mais il lance : “Louis Aliot aurait-il fait acte de mollesse ? Une chose est sûre, il n’a pas été à la hauteur face à ce type d’agissements communautaires”.

Lors de la même soirée, 70 policiers nationaux avaient été déployés dans le cœur de ville de Toulouse, où trois arrestations ont été signalées. A Paris, 130 personnes ont été verbalisées pour non-respect de l’arrêté préfectoral. Pour le tout aussi fortement droitier Eric Ciotti (Les Républicains), les scènes de liesse en France pour fêter la victoire de l’Algérie démontrent un “modèle d’assimilation » qui a « puissamment échoué ».