Langue

L’ancien maire de Perpignan et président de l’agglomération Perpignan Méditerranée, Jean-Paul Alduy, n’a jamais dissimulé son intérêt pour la chose catalane. Inventeur du label «Perpignan la Catalane» en 1993, l’ancien élu, qui reste membre de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), s’exprime sur le processus politique sud-catalan. Dans une interview accordée à l’organisation Assemblée Nationale Catalane (ANC), à son domicile, l’intéressé salue le «chemin très difficile vers l’indépendance» entrepris par le président catalan, son «ami» Artur Mas. Jean-Paul Alduy, dont l’indépendantisme sud-catalan est tardif, affirme que les Pyrénées-Orientales dont «partie de l’espoace culturel des Pays Catalans» est estime qu’un Etat catalan «donnera une solennité définitive à notre langue, notre culture et notre identité». Il n’évoque pas l’économie, parmi les éléments moteurs de la poussée souverainiste de Catalogne du Sud.