Langue

Ce lundi 13 septembre, le Conseil Communautaire de Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA) devrait approuver le rattachement de la communauté de communes du Rivesaltais-Agly-Manadeil, lors d’un « vote d’officialisation ». Les localités entrantes, soit 20.000 habitants supplémentaires, porteront à 240.000 personnes la population de PMCA, qui dépassera la moitié des habitants des Pyrénées-Orientales. Par cette extension territoriale, effective au 1er janvier 2011, l’aire urbaine de Perpignan concernera 54,5 % de la population du Pays Catalan. La séance de ce lundi abordera ensuite un « projet de co-développement » avec la Communauté de Communes Agly Fenouillèdes, dès lors voisine. Cette poussée vers le Nord sera la plus importante, en termes géographiques, depuis la création de PMCA, en 2001. Mais le projet de loi de réforme des collectivités territoriales, adopté par le Sénat le 7 juillet, contraint toutes les communes à intégrer une communauté « à l ‘horizon de juin 2013 ». Pour recentrer Perpignan dans ce territoire biscornu, la question du développement au Sud, plus évidente dès ce lundi, interroge déjà. Le secteur élargi Elne-Argelès, et ses 35.000 habitants, susciteront une envie évidente, après obsorption, certainement par intervention de l’Etat, de l’enclave de Cabestany.

Partager