Langue

Un échange d’idées s’est produit en quelques heures, ce vendredi, entre une antichambre du Parti Socialiste (PS) et le Front National (FN). En termes concrets, la fondation Terra Nova, qui bâtit des argumentaires pour le PS, en proximité avec Dominique Strauss-Kahn, a édité un article, intitulé « Comment éviter un 21 avril ». Son auteur est le président de ce groupe de pensée, Olivier Ferrand, titulaire d’un poste d’adjoint à la mairie de Thuir et de vice-président de la Communauté de Communes qui entoure la même ville. Celui-ci propose un nouveau système électoral, le « jugement majoritaire », qui priverait Marine Le Pen de second tour lors de l’élection présidentielle de 2012. Pour Oliver Ferrand, Mme Le Pen est « la candidate la plus rejetée » en matière d’idées, et pourrait provoquer l’élimination au premier tour du « meilleur candidat », c’est à dire M. Strauss-Kahn. Pour remédier à cette éventualité, le Marseillais d’origine, ancien élus du 3ème arrondissement parisien et candidat malheureux aux législatives de 2008 dans les Pyrénées-Orientales, entend convaincre le PS.

En réaction à cette analyse, le secrétariat du Front National des Pyrénées-Orientales nous faisait parvenir, ce vendredi soir, un communiqué de la cellule de réflexion du parti, dénommé « Idées-Nation« . Ce club dirigé par Louis Aliot, battu mais avec succès lors des dernières élections cantonales, à Perpignan, juge que Terra Nova souhaite « confisquer la souveraineté du peuple français ». Il considère « antidémocratique et antirépublicaine » la formule proposée, et précisant « le germe totalitaire est toujours bien présent dans la pensée socialiste ». A tout juste un an du premier tour de l’échéance présidentielle de 2012, cet échange n’aurait aucune importance pour le Pays Catalan si les interlocuteurs chamaillés n’avaient de lien avec lui. Marine Le Pen a acquis un villa, courant 2010, dans la commune de Millas, avec Louis Aliot. Pour sa part, Olivier Ferrand, premier artisan de la primaire socialiste et titulaire de deux mandats en Roussillon, en est devenu depuis plusieurs mois un élu fantôme.

Nouveau commentaire