Langue

Pour la première fois de l’histoire, une femme préside le Parlement de Catalogne, suite à un vote qui s’est déroulé ce jeudi au sein de la chambre, à Barcelone. Núria de Gispert, membre du parti Union Démocratique de Catalogne, a été élue à ce poste par les voix de 62 députés de la coalition majoritaire, Convergence et Union (CiU), 6 membres du Parti socialiste de Catalogne, 6 autres du Parti Populaire (PP), représentant la droite espagnole en Catalogne, et 3 autres députés du parti d’obédience espagnole de gauche, Ciutadans. Mme de Gispert, âgée de 61 ans, succède à Ernest Benach, de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC). Elle a été ainsi élue dès le premier tour, grâce à l’appui de 77 députés de la chambre, qui en comprend 135. Dès l’après-midi, l’avocate, anciennement ministre-conseillère de la Justice du Gouvernement de Catalogne à la fin des années 1990 et au début des années 2000, a entrepris une série d’entretiens avec les groupes parlementaires, en commençant par les groupes minoritaires Solidarité pour l’Indépendance, ERC, et les post-communistes Initiative pour la Catalogne-Verts. Ce vendredi, la nouvelle présidente poursuit ses rendez-vous en recevant le chef de file du PP, Alicia Sánchez-Camacho, l’ancien maire de Girona, Joaquim Nadal, chef de l’opposition socialiste, et le futur président catalan, Artur Mas, de CiU, dont l’élection par la chambre est prévue le 27 Décembre. Lors de son premier discours institutionnel, Mme de Gispert, très émus, a tenu à saluer le rôle des femmes catalanes « travailleuses », en Catalogne, en ce début de XXIe siècle, tout en soulignant, au sujet de la gent féminine « jusqu’ici nous n’avons pas écrit l’histoire, mais nous comptons le faire à l’avenir. »

Partager

Icona de pantalla completa