Langue

La secrétaire d’Etat au Commerce, Carole Delga, était présente ce lundi 2 février à Argelès-sur-mer, où elle possède une résidence secondaire. Dès samedi 31 janvier, elle était aperçue à Toulouges, auprès des militants socialistes de la plaine du Roussillon. Toulousaine âgée de 43 ans, Carole Delga est candidate à la candidature PS aux élections régionales de la future grande région qui regroupera le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Elle prépare un projet territorial avec Damien Alary, actuel président de la première des deux régions, et un ticket Delga-Alary se profile pour souder les deux parties du Languedoc.

Une consultation et une région équilibrée

Invitée à Argelès par le député Jacques Cresta, responsable fédéral du PS dans les Pyrénées-Orientales, Carole Delga a décliné ses propositions à 250 membres du parti, dont le député-maire Pierre Aylagas et les conseillers généraux Martine Rolland, Michel Moly, Robert Garrabé et Alexandre Reynal. Elle a promis de démissionner du gouvernement si elle devient tête de liste PS. L’ancienne maire de Martre-Tolosane, passée 1ère adjointe en mars 2014, a estimé que sa maîtrise des circuits de l’Etat et des réseaux parisiens serait un avantage pour la future grande région, avant d’évoquer la question de son nom. Elle envisage une consultation populaire sur la nouvelle marque territoriale, comme l’annonçaient Damien Alary et Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, le 29 décembre à Collioure. La ministre a également souhaité que la future région soit dotée de pouvoirs équilibrés, pour ne pas léser Montpellier. Comme la résidence de Mme Delga, la place du Roussillon dans le concert géographique reste secondaire.

Partager