Langue

Le président français Nicolas Sarkozy aurait lâché hier une phrase sur les compétences du président espagnol, dont le libellé pourrait être « Zapatero n’est peut-être pas intelligent, mais il gagne les élections ». Cette information, par laquelle M. Sarkozy frôle l’incident diplomatique, interpelle largement la classe politique espagnole, après plusieurs années de relations cordiales entre les deux intéressés. Lors d’un repas organisé en compagnie de sénateurs et députés français de tous bords, dans le but de débriefer les résultats du récent G20, M. Sarkozy aurait prononcé les mots incriminés, en comparant le premier ministre espagnol aux socialistes français, « incapables de remporter un deuxième tour aux élections ». Ce matin, l’Elysée s’est empressé de démentir « formellement » ces commentaires présidentiels, que la présidence de la République considère inventés de toutes pièces par le quotidien Libération, marqué à gauche, qui en fait état dans son édition du jour, en citant pour témoin l’ancien président de l’Assemblée nationale Henri Emmanuelli.

Partager