Langue

Il n’y aura pas de deuxième dimanche d’élections à Céret, ville dont les élections municipales de mars 2014 ont été annulées le 5 juin par le Conseil d’État. Ce 19 juillet, le maire sortant Alain Torrent a été réélu au premier tour. Le premier magistrat, classé de gauche sans étiquette, a obtenu 50,42% des voix, soit 1797 suffrages. Le second candidat en termes de voix est un autre divers gauche, François Brulé, qui a réuni 34,09% des voix, correspondant à 1215 suffrages, suivi de Jean Saseras, sans étiquette, détenteur de 15,49% et 552 bulletins.

Le PS a préféré ne pas participer

La population de la capitale du Vallespir a manifesté une lassitude, conjuguée à la saison, car le taux de participation de l’année dernière, à 68%, s’est replié cette fois-ci à 56,24%. Pour cette nouvelle échéance, le candidat en 2014 du centre et de la droite Jean-Pierre Brazès, membre de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), ne se présentait pas, mais il a offert son soutien au maire. Sa liste Céret la Dynamique avait recueilli 14,21% des voix en 2014, contre 44,48% pour M. Torrent, 41,31% pour M. Brulé, 17.27 % pour M. Saseras et 10.67 % pour Patrice Dorp, candidat du Parti Socialiste. Dépassé par une logique étrangère aux partis, le PS a préféré ne pas concourir en 2015.