Langue

Le maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, a dévoilé ses intentions relatives aux élections municipales, le 13 septembre. Dans un entretien publié par le magazine Le Point, le premier magistrat, qui a pris la direction de la ville par transmission de relais de son prédécesseur, Jean-Paul Alduy, en octobre 2009, confirme de fortes suppositions émises depuis plusieurs jours. Dans une volonté de prolongation inéquivoque, il déclare: « Je serai candidat. J’ai cette ville au coeur depuis ma première élection au conseil municipal, en 1989. Candidat pour le seul mandat de maire d’ailleurs, puisque je suis contre le cumul et que Perpignan a besoin d’un maire à temps plein ». Jean-Marc Pujol indique quelques pistes sur ses intentions programmatiques, en envisageant une « ville multiculturelle » qui aura la « chance d’être bientôt à cinquante-cinq minutes de Barcelone, donc, par ricochet, également plus proches des autres métropoles espagnoles ». Le maire actuel, dont nous évoquions, dès avril 2010, une candidature « possible », livre quelques éléments sur son profil politique libéral, en précisant que « le service public que nous sommes doit être au service de a population avec la même efficacité que le privé ».

La PS Amiel-Donat, pour une « vraie morale de la politique »

Cette interview de l’hebdomadaire parisien, exclusivement diffusée au niveau territorial, mais non national, est complétée de questions posées à la chef de file du Parti Socialiste au Conseil municipal perpignanais, Jacqueline-Amiel-Donat. Celle-ci se déclare également candidate, pour retrouver une « vraie morale de la politique au service de tous ».

Partager