Langue

Dans la perspective de conquérir la deuxième ville du département des Pyrénées-Orientales, l’élection municipale de Canet, dont premier tour s’est tenu ce dimanche, a donné un net avantage au candidat UMP Bernard Dupont, soutenu par le parti autonomiste Unitat Catalana, qui a obtenu 47,54% des suffrages exprimés. Dans un scrutin qui a rassemblé 63,3% des électeurs, le candidat Henri Valls, membre du parti présidentiel, sans investiture mais soutenu par le Nouveau Centre et le Mouvement Démocrate, a attiré 38,85% sur son nom. Le candidat du Parti Socialiste, Jean-Jacques Gueffier, n’affiche qu’un score de 13,61%. D’ores et déjà, une alliance entre M. Dupont, premier adjoint de l’ancienne maire Arlette Franco depuis 2008, et Henri Valls, son prédécesseur dans cette fonction avant une destitution controversée, est écartée par les intéressés. Ce dimanche soir, Henri Valls a annoncé l’intention d’un dialogue avec M. Gueffier, dont le réservoir de voix offre un espoir de victoire en cas d’ajout aux siennes. Sur les 9 bureaux que comprend la ville de Canet, un seul a donné une avance à M. Valls, médecin dans la commune, face aux 8 autres, dont le vainqueur est M. Dupont, qui a pu bénéficier du réseau des 40 commissaires de quartier de Canet, créé sur l’exemple de Perpignan. Les listes en course pour le second tour doivent être déposées avant ce mardi à 18h.

Nouveau commentaire