Langue
La Clau
Montpellier récupère à son profit le Salon mondial du Vin Bio de Perpignan
Langue

Le phénomène des délocalisations, largement illustré par les déménagements d’industries vers les pays de l’Est, trouve également un exemple au sein même de la région Languedoc-Roussillon. Ainsi, le premier salon mondial des vins biologiques, « Millésime Bio », initialement prévu à Perpignan, au cœur d’un territoire désormais réputé en la matière, se déroulera à Montpellier, du 25 au 27 janvier 2010. Furieux, les conseillers généraux UMP des Pyrénées-Orientales ont adressé mardi une lettre ouverte à Christian Bourquin, Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales et Premier vice-Président du Conseil Régional Languedoc-Roussillon. Reprochant une « mise en lumière de Montpellier », qui semble calquée sur le centralisme parisien, le groupe UMP considère que le président de la région, le divers gauche Georges Frêche, a « encore abusé de son pouvoir discrétionnaire » en déplaçant l’événement, tandis que M. Bourquin accepte « sans broncher ». Par ce « mauvais coup infligé à nos viticulteurs », M. Frêche, qui reste l’homme du PS languedocien en dépit d’une mise en congé du parti, afficherait « son mépris envers les Catalans » et trahirait une promesse électorale de 2004, par laquelle il souhaitait un « développement harmonieux et équilibré de l’ensemble de notre région ».

Partager