Langue

Les velléités souverainistes catalanes sont aussi une affaire de beauté, selon le concours « Miss Nation catalane », dont la gagnante proclamée le 7 novembre 2012, Jèssica Oliveras, révèle un penchant pour l’indépendance. Cette étudiante en école d’infirmières à Girona, âgée de 20 ans, souhaite franchir l’échelle internationale et avoue, un rien espiègle : « je n’ai pas encore réussi à devenir indépendante de mes parents ». Sans verser dans la nudité intégrale et débridée de l’actrice pornographique María Lapiedra, qui s’était déshabillée en guise de soutien à la création d’un Etat catalan, en avril 2011, la jeune miss, qui espère aussi devenir sage-femme, représentera la Catalogne au concours Miss Latin America of the World, en mai 2013 au Mexique. Jèssica Oliveras a acquis son titre dans la commune de Sant Joan de les Fonts, située dans la région de la Garrotxa, mitoyenne des Pyrénées-Orientales. Cette compétition, à laquelle concouraient 40 autres jeunes femmes issues de l’ensemble des micro-régions catalanes, les « comarques », a notamment comporté la participation de deux miss de nationalité roumaine et slovène, établies en Catalogne.

Lors d’une séance photo officiellement organisée le 22 novembre, Miss nation catalane a arboré, pour produire une image identifiable, des signes identitaires catalan, comme le drapeau indépendantiste et l’âne du pays. Selon elle, la femme catalane est « vaillante, intelligente et patriote », autant de vertus défendues par une plastique qui séduit, en Catalogne mais aussi en Espagne.

Partager

Icona de pantalla completa