Langue
La Clau
Marie Tjoyas, mise en cause dans l’affaire de la « chaussette », abandonne la mairie de Perpignan
Langue

La deuxième adjointe du maire de Perpignan Jean-Paul Alduy, mise en examen pour complicité de fraude électorale le 14 octobre, a présenté sa démission, selon le quotidien L’Indépendant. La brillante architecte urbaniste n’avait pas participé au dernier conseil municipal, le 20 octobre, contraignant le maire en personne à défendre un dossier concernant le Grenelle de l’environnement, qu’elle avait elle-même étudié et devait y présenter. Mme Tjoyas, entrée en politique en 2008 dans la cadre d’un renouvellement des personnalités à la tête de la Ville, fait partie des responsables du bureau électoral n°4 de Perpignan, placés sous projecteurs médiatiques et judiciaires au déclenchement de l’affaire dite de la « chaussette », plusieurs bulletins de vote ayant été retrouvés dans une chaussette du président du bureau, Georges Garcia. Au sujet de la désormais ex-adjointe, qui a a reçu le 14 octobre une interdiction de communiquer avec les autres protagonistes de l’affaire, M. Alduy affirmait le 22 octobre « Connaissant de longue date Mme Tjoyas, je ne doute pas de son honnêteté : elle a toute ma confiance et mon affection ».

Partager

Icona de pantalla completa