Langue

Comme nous l’indiquions en octobre 2020, l’ex-Premier ministre Manuel Valls quitte Barcelone pour Paris et sa politique. Le quotidien madrilène El Pais a certifié cette information samedi 27 mars : “Manuel Valls rentre en France pour influer sur l’élection présidentielle”. Le conseiller municipal de Barcelone, pétri d’ambitions de conquête à son arrivée en 2018, prépare un rôle en France. Le titre de son livre “Pas une goutte de sang français (mais la France coule dans les veines)”, paru le 24 mars aux éditions Grasset, questionne la sincérité de l’élu sud-catalan, partisan d’un autre pays.

Il s’est découvert français à Barcelone

L’ancien ministre de l’Intérieur déclare à El Pais : “Ces années m’ont aidé à comprendre à quel point je suis français (…) Lorsqu’on a été dirigeant français, on pense au monde (…) Nous avons cette caractéristique : une pensée universelle. Nous pensons au monde. L’Espagne non”. Il juge que Marine Le Pen “peut gagner” et souhaite “participer pleinement au débat présidentiel”. L’intéressé ne saurait subir en France une nouvelle déconvenue, de sorte qu’un soutien au candidat gagnant face à l’extrême droite, Emmanuel Macron (qu’il égratigne cependant dans son livre) est le seul choix de cette relance personnelle dans un pays d’adoption préféré au pays d’origine. Le personnage est en cela cohérent, car il exige un reniement identitaire chez les Français d’origine étrangère, et régionale, au nom de l’universalisme.

Partager