Langue

Grand vainqueur des élections européennes dans la région Sud-Ouest, le vice-président du Front National, Louis Aliot, est sur le départ de son poste de conseiller régional du Languedoc-Roussillon. L’élu remercie ses électeurs de Perpignan et des Pyrénées-Orientales sur un communiqué transmis ce 26 mai. Chef de l’opposition à la mairie de Perpignan, il revendique le statut de « première force politique du Département et de la Région » pour son parti et « augure de résultats prometteurs pour les échéances à venir ». A Perpignan, où certains bureaux de vote lui ont confirmé des scores dévastateurs, Louis Aliot voit une « alternative pour la suite » et appelle les habitants, comme ceux du Pays Catalan dans son ensemble, à « se joindre à nous pour préparer les échéances futures ». Dans d’autres déclarations répercutées depuis dimanche, il vise les élections municipales, régionales et cantonales. Les deux dernières sont incertaines dans leur calendrier, leur existence et même leur périmètre, compte tenu de la refonte territoriale à venir.

Absent de Perpignan, présent dans les esprits

Maître en communication, Louis Aliot était absent de la session communautaire de l’Agglomération Perpignan Méditerranée, lundi 27 mai en fin d’après-midi. Présent le matin sur Europe 1, interrogé en soirée par la chaîne d’informations continues BFMTV, l’élu a préféré communiquer au nom de son parti au niveau national, sans faire appel à son ubiquité caractéristique.