Langue

L’approche des élections catalanes du 25 novembre comporte des imprévus, l’instar d’une information publiée le 16 novembre par le journal espagnol El Mundo. Ce quotidien madrilène indiquait que le président du gouvernement catalan, Artur Mas et son prédécesseur, Jordi Pujol, disposaient de comptes bancaires et Suisse et au Liechtenstein. Quelque 137 millions d’euros d’origine douteuse y auraient été placés au bénéfice de M. Pujol, selon le journal. Quelques heures plus tard, le juge instructeur de l’affaire « Palau », qui a émaillé l’actualité judiciaire à Barcelone, ces dernières années, déclarait cependant ne pas « être au courant » qu’une quelconque enquête à ce sujet, mais le ministère de l’Intérieur espagnol confirmait l’inverse. Cette accusation de corruption fera l’objet d’un dépôt de plainte, annoncé dès le 17 novembre par M. Mas, qui argue d’un « mensonge » et d’un « montage ». Le leader catalan, chef de file de la coalition Convergence et Union (CiU) met en doute que l’assertion du quotidien madrilène, proche du très droitier Partido Popular, constitue une « information ». El Mundo a publié un brouillon issu de l’Unité Centrale de Délinquance Economique et Fiscale espagnole, signifiant l’existence de comptes rattachés à Artur Mas, à son propre père, également prénommé Artur, décédé en mars 2012, à Jordi Pujol, à l’épouse de celui-ci et à leur fils aîné. Précédemment, en novembre 2010, quatre jours avant la victoire écrasante de CiU aux élections du Parlement de Catalogne, ce même titre consacrait un article à des comptes supposément détenus au Liechtenstein par M. Mas père.

« L’establishment espagnol est contre la Catalogne »

Dans un climat sous haute tension, un meeting de campagne à Granollers, dans la région de Barcelone, le 16 novembre, faisait dire à Artur Mas que « l’establishment espagnol est contre la Catalogne ». Selon lui, l’Etat espagnol aurait enclenché une puissante mécanique contre le processus souverainiste catalan, mais, d’après son analyse, « notre armée est invincible. C’est l’armée de la paix, de la liberté, de la démocratie scrupuleuse, de la décence, de la rigueur, de l’honnêteté, de la solidarité, du travail, de la bonne humeur, du travail bien fait, de l’effort et de la résistance ». L’agrégateur de l’indépendantisme a également souhaité que le 25 novembre fasse émerger une « majorité exceptionnelle » pour convoquer un référendum sur la souveraineté catalane, envisageable pour 2014.

Partager

Icona de pantalla completa