Langue

Le document de campagne de l’UMP pour le second tour des élections régionales en Languedoc-Roussillon contient une surprise, à quelques jours d’une issue vraisemblablement favorable à Georges Frêche. Le slogan « Pour sauver l’emploi en Languedoc-Roussillon » y est accompagné de l’affirmation sur la panne économique « Nous avons le taux de chômage le plus élevé de France ». Mais le graphisme comporte, à droite du portrait du maire de Béziers et sénateur de l’Hérault, Raymond Couderc, un drapeau français aux côtés d’une croix languedocienne, sans couleurs catalanes, c’est-à-dire sans représentation de l’intégralité du territoire régional. Dès l’origine, le scrutin régional de 2010 comportait la singularité de placer face à face deux candidats du même territoire, MM. Frêche et Couderc, résidant tous deux dans le département de l’Hérault. Alors que le premier, par culture générationnelle, reproduit sur la région le schéma de centralisme français, son rival UMP résume aussi le défi territorial au simple Languedoc, sur une simple image en couleurs. M Couderc, qui tient meeting ce mercredi soir à Perpignan, devra expliquer cette stratégie aux siens, conviés par Jean Castex, maire de Prades et tête de liste du parti pour les Pyrénées-Orientales.

Partager

Icona de pantalla completa