Langue
La Clau
L’ex-maire du Barcarès, Alain Ferrand, prépare sa reconquête politique
Langue

L’ancien maire du Barcarès, Alain Ferrand, a pris de court le Roussillon en se présentant à la dernière minute aux élections cantonales partielles du secteur de la Salanque. Etrangement présenté par le Centre National des Indépendants et Paysans (CNI), M.Ferrand a obtenu 15,45 %, dimanche dernier, sur l’ensemble du canton mais surtout 52,33 % dans sa commune, dirigée depuis 1999 par son épouse, Joëlle Ferrand, sous la bannière du RPR, puis de l’UMP. Ce score explosif pour l’ancien élu, anciennement lié au monde de la nuit, des casinos, des discothèques et de la station de radio Skyrock, pourrait précéder de nouvelles candidatures, aux cantonales de 2011, voire aux législatives et aux municipales, celle-ci prévues en 2014. Désormais lavé par la justice suite à divers démêlés, doté d’une nouvelle légitimité, d’un site internet en « point com » et d’une popularité intacte, Alain Ferrand, a rogné sur le score du candidat UMP au premier tour des cantonales, Louis Carles, privé de second tour. Sa stratégie de proximité, son accueil individualisé des nouveaux habitants du Barcarès, son intérêt pour le milieu sportif et la communauté pied-noir sont autant d’atouts de séduction pour Alain Ferrand, âgé de 50 ans, désireux de quitter sa parenthèse forcée.

Partager