Langue

Selon une déclaration effectuée hier par un représentant du gouvernement Bush, hôte du prochain sommet du G20 sur la crise économique, l’Espagne pourrait participer au prochain sommet, le 15 novembre à Washington, laissant les Européens décider entre eux de cette opportunité. N’étant pas membre du G8, l’Espagne n’était pas conviée aux discussions sur la redéfinition du capitalisme mondial face à la crise. L’Initiative diplomatique de Nicolas Sarkozy serait à la source de cette promotion, la France cédant une de ses deux places au profit de José Luis Zapatero, puisqu’elle en possède deux au titre de membre du G8, et une autre en tant que pays de présidence en exercice de l’UE. Le G20 est en effet constitué des 8 pays les plus développés, dotés des principales économies émergentes, avec le président de l’UE et le président de la Banque Centrale Européenne. L’Espagne renforcera ainsi la délégation européenne, avec 6 représentants. Les 27 se sont d’ailleurs réunis hier vendredi et ont décidé de parler d’une seule voix pour réclamer des mesures concrètes dans le cadre de la moralisation du capitalisme mondial.

Partager

Icona de pantalla completa