Langue
La Clau
Les Verts de Perpignan sermonnent le PS au sujet de l’Ultimatum climatique
Langue

L’union de la gauche, révolue au sein du conseil municipal de Perpignan, plane encore chez les Verts Catalogne Nord, qui regrettent le positionnement du Parti Socialiste, jeudi dernier, lorsque le conseiller municipal Jean Codognès a défendu l’idée d’un « Ultimatum climatique ». Dans une motion, l’avocat de centre-gauche, allié des Verts et du Modem a proposé que Perpignan s’engage pour cette mesure qui précède le sommet mondial de Copenhague, organisé en décembre, en information au maximum la population. Mais la socialiste Jacqueline Amiel-Donat a évoqué une « clownerie », dans un accord prémonitoire avec Martine Aubry, secrétaire générale du PS, qui a déserté ce week-end un « Forum Copenhague » organisé par le Vert Daniel Cohn-Bendit. Les Verts Catalogne Nord, dans un communiqué dominical, déplorent que le PS perpignanais n’aient pas voté l’Ultimatum, néanmoins approuvé par majorité, dirigée par l’UMP Jean-Marc Pujol, alors même que « Les collectivités locales ont un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique ». Jugeant nécessaire que l’intérêt général « ne prime pas sur les clivages », le parti écologiste conclut, dans un dernier espoir pour ses ex-alliés : « Si les socialistes ne le comprennent pas, personne ne pourra les aider ».

Partager